Voici les premières mesures du Gouvernement Borsus.

5 octobre 2017 à 14:21

 

Bonne gouvernance, fonctionnement des institutions et transparence des pouvoirs publics.

 Via deux arrêtés et une circulaire relatifs au fonctionnement du Gouvernement et des Cabinets, les principes suivants ont été décidés :

1.  La réduction immédiate du personnel des Cabinets d’au moins 10 % ;

2. L’interdiction de l’engagement d’un parent du Ministre au sein de son Cabinet (jusqu’au 2ème degré) ;

3.  Pour les détachés d’un Organisme d’intérêt public, l’obligation d’occuper le poste au Cabinet à temps plein ;

4.  La gestion économe et conforme aux objectifs environnementaux du Gouvernement du parc automobile, à savoir :

o    la réduction du volume du parc automobile du Gouvernement ;
o    le recours à des véhicules plus verts : il sera progressivement pourvu au remplacement des véhicules diesel ;
o    l’obligation de disposer d’au moins un véhicule électrique dans chaque Cabinet.

5.   La transparence accrue dans la politique de subsides : les subventions octroyées dans l’ensemble des domaines de la vie publique (sport, économie, recherche, insertion socio-professionnelle, …) devront faire l’objet d’une information claire, rapide et aisément accessible à chacun sans qu’il soit besoin d’effectuer de lourdes démarches administratives.

6.  La meilleure gestion de la politique de communication des OIP : les OIP et les organismes assimilés qui souhaitent procéder à des campagnes de communication média devront obtenir préalablement l’accord de leur Ministre de tutelle si le montant de la campagne ou de l’action dépasse 50.000 euros TVAC, et ceci avant tout lancement du cahier de charge ou engagement. Si le montant dépasse 250.000 euros TVAC ; le Gouvernement devra par ailleurs en être informé.

7. La fin du sponsoring par les OIP : il sera mis fin au sponsoring des OIP et organismes assimilés dépendant de la Région, sauf dérogation du Gouvernement, parce qu’en lien direct avec son activité. La liste des dérogations avec mention du bénéficiaire, le montant et la motivation du lien avec l’activité de la structure sera transmise annuellement au Parlement.

De plus, le Gouvernement va inviter le Parlement à demander un audit financier de la Région wallonne par la Cour des comptes. Le but est ici d’obtenir toute la transparence sur l’état budgétaire actuel de la Région wallonne. Ce dossier  sera piloté par le Ministre du Budget Jean-Luc Crucke.

Par ailleurs, le Gouvernement a aussi pris aujourd’hui ses premières décisions sur des dossiers spécifiques.

En effet, à l’initiative de la Vice-Présidente et Ministre de la Petite enfance Alda Gréoli, trois dossiers de création de places d’accueil pour la petite enfance dans le cadre du Plan Cigogne 3 ont pu être débloquées, représentant un total de 102 places.

Enfin, sur proposition du Ministre de l’Agriculture René Collin, une aide de 7,5 millions a été libérée pour compenser la baisse exceptionnelle des prix des produits agricoles dans le secteur de l’élevage (6,5 millions pour l’élevage et 1 million pour les grandes cultures).


 

Termes associés

Photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme

Programme complet