La fusion IBW-IECBW a un nom : in BW

31 mai 2017 à 15:11

 

Les deux intercommunales ont présenté à la presse leur projet de fusion. Une idée qui était déjà appuyée par la Fédération MR du Brabant wallon. Un rapprochement aux nombreux avantages pour les communes et les citoyens.

Le 12 avril dernier, la Fédération MR du Brabant wallon (présidée par Jean-Paul Wahl) et son homologue du PS ont rendu public le projet de fusionner l'Intercommunale du Brabant wallon (IBW) et l'Intercommunale des Eaux du Centre du Brabant wallon (IECBW). Une IBW active dans les zones d'activités économiques, la gestion des eaux usées, la collecte des déchets et le crématorium de Court-Saint-Etienne tandis que l'IECBW assure la distribution de l'eau dans plusieurs communes de la province.

Ce mercredi 31 mai, les équipes dirigeantes des deux structures ont présenté le dossier en profondeur à la presse en rappelant, tout d'abord, le contexte. Sans oublier les nombreuses complémentarités qui permettront de rassembler les forces de chacun pour un meilleur service tant aux communes qu'aux citoyens.

Pas besoin de préciser que tous se sont, à juste titre, montrés enthousiastes par rapport au bien-fondé du dossier. Pierre Boucher (Président de l'IBW) a par exemple parlé d'une « nouvelle entité, plus forte, plus performante ». Anne Masson, son homologue de l'IECBW, s'est, elle, réjouie de tous les points communs existant entre les deux structures et qui faciliteront l'opération. Baudouin le Hardy de Beaulieu, le directeur général de l'IBW a, lui, souligné que « c'est le fruit d'une collaboration de longue durée » alors qu'Alain Gillis, qui occupe la même fonction à l'IECBW, a parlé de « rassembler les forces de chacun au bénéfice de la nouvelle entité ».

En matière de gouvernance, la transparence sera encore plus de mise, notamment par l'organisation de réunions thématiques régulières à destination des élus communaux. Le nombre de mandats sera par ailleurs sérieusement réduit par la suppression d'une structure.

Les 450 emplois actuels ne seront toutefois pas impactés : le maintien est garanti par les deux managements concernés.

Quant au nom de cette future nouvelle structure, il s'agira de « in BW ». Une appellation qui répond à plusieurs logiques, « in » pouvant faire référence à l'innovation, à l'intercommunale, à « en »...

Nul doute que les discussions ont été facilitées par la bonne intelligence des responsables des deux intercommunales, tels que Pierre Boucher, Baudouin le Hardy, Anne Masson et Alain Gillis. Le montage de cet important dossier leur doit déjà énormément.

 

Photos

23 novembre 2017

Timeline Photos

Toutes les photos

20 novembre 2017

Conseil - 20.11.17

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet